N pour Notes bibliographiques

Le spicilège de l'écrivain public

N pour Notes bibliographiques

Pourquoi et comment citer ses sources ?
Les étudiants et apprentis chercheurs ont souvent des scrupules à reprendre dans leurs mémoires les propos d’autres auteurs qu’ils jugent plus compétents. La plupart le font néanmoins, mais avec la crainte d’être accusés de plagiat. Et ils ont raison ! Personne n’a la science infuse, encore moins les chercheurs débutants. Mais nul ne peut s’approprier les œuvres d’autrui.

On peut bien sûr s’appuyer sur les travaux d’autres chercheurs et même reproduire ou paraphraser des passages de leurs ouvrages pour illustrer ou appuyer ce que l'on avance. Mais on doit absolument en indiquer la source, entre parenthèses ou en bas de page.

Citer ses sources a ainsi plusieurs fonctions :
- prouver ce que l’on affirme. (« vous pouvez consulter tel ouvrage pour vérifier »)
- protéger des accusations de plagiat. (« je reprends ici les idées qu’untel a développées dans tel ouvrage »)
- permettre au lecteur de retrouver l’ouvrage cité s’il veut en savoir plus sur le sujet.

La note bibliographique permet de citer ses sources. Elle peut se présenter sous deux formes pricipales :
1. entre parenthèses dans le corps du texte (auteur, date, page) et sous forme de liste en fin de document, dans une bibliographie
2. par un numéro renvoyant à une note de bas page. Dans ce cas, on indique en bas de page la référence complète de l’ouvrage cité et la page concernée. Les normes de présentation sont celles de la bibliographie

N.B. La plupart des traitements de texte ont une fonction « insertion d’une note »