A pour Accent sur le E

Le spicilège de l'écrivain public

A pour Accent sur le E

Déterminer quel accent mettre sur un « e » n’est pas toujours aussi facile que la prononciation pourrait le laisser croire. Fort heureusement les logiciels de correction d’orthographe sont plutôt fiables dans ce domaine… Mais il existe surtout quelques règles, trucs et astuces pour éviter les erreurs.

- On peut déjà retenir qu’il y a beaucoup plus de « e » (accent aigu) que de « è » (accent grave) ou de « ê » (accent circonflexe).
- On ne met pas d'accent sur un « e » suivi d'une consonne doublée ou d'un « x ».
   Ex. : essai, examen, effroi, exagération, pelle, fesse, lettre, moelle, moelleux, moellon…
- Le préfixe « des » ne prend donc pas d'accent quand le radical commence par un « s » :
   Ex. : dessécher, dessaisir, desservir, dessalage...
   Dans les autres cas, ce préfixe s’écrit avec un « é »
   Ex. : désunir, déshabiller, désobéissance, désaccord…
- L'accent circonflexe indique souvent la disparition d'une lettre (en général un « s »), que l’on retrouve dans certains mots de la même famille.
   Ex. : Fête (festival, festif), bête (bestiaire, bestial), prêt (prestataire), forêt (forestier), fenêtre (défenestrer), vêtement (vestimentaire)…
- Il n’y a jamais d’accent aigu devant les lettres d, f, r et z à la fin d’un mot :
   Ex. : pied, nef, chanter, nez, prenez...
- Les acronymes s’écrivent en principe sans accent
   Ex. : UNESCO, UNICEF
- Les mots suivants s’écrivent sans accent : Nigeria, repartie (réponse), revolver, Venezuela, Vietnam, vilenie…

Enfin, pour ceux qui pensaient avoir trouvé une échappatoire, les accents se mettent aussi aux majuscules…
Voir aussi Accentuation des majuscules

accent sur le e - accent sur la majuscule