metier d'ecrivain public
 

 

 


 
 

 
 
 

G comme

Guillemets 


Quand faut-il mettre des guillemets ?

Les guillemets servent à encadrer les citations (texte rédigé par un autre, paroles rapportées) ou à attirer l’attention sur un terme.
On peut ainsi les utiliser pour distinguer le mot de la chose qu’il représente (ex. « Maison » est un nom féminin.), pour souligner qu’il s’écarte du registre du texte ou pour indiquer qu’il n’a pas sa signification littérale ou habituelle.

Il ne suffit cependant pas d’encadrer un mot de guillemets pour se dédouaner d’un emploi fautif ou mal assumé :

- Jean voulait sortir de cette « merde »

L’emploi des guillemets n’enlève rien à la grossièreté du terme. Si l’auteur considère que Jean est bien dans la merde, il ne devrait pas se priver de l’utiliser. Et s’il juge qu’il est incorrect, il ne lui reste plus qu’à en trouver un autre…
Les guillemets pourraient toutefois se justifier ici, dans l’hypothèse où le mot aurait été utilisé précédemment, par un autre protagoniste par exemple.
« Tu ne vois pas dans quelle merde tu te trouves ! », lui avait dit Delphine. […] Jean voulait sortir de cette « merde ».


- La position du gouvernment est un peu « exagérée »

   Victor Hugo est un « génie » de la littérature.

L'usage des guillemets n’a pas ici d’autre effet que de mettre en évidence les lacunes de l’auteur (souvent un étudiant peu sûr de lui…). On voit bien que celui-ci regrette de ne pas avoir trouvé d’autre terme, plus précis. Mieux vaut dans ce cas éviter d’attirer l’attention du correcteur…
Il en va bien entendu différemment si l'auteur a l'intention de montrer le caractère inhabituel, inadapté voire ridicule du mot.

Quels guillemets ?

Les guillemets généralement utilisés en France sont dessinés ainsi « … », avec un espace insécable avant et après le dernier mot.
On emploie également des guillemets dits anglais : “…” (sans espace).
Les premiers ont l’avantage d’être plus visibles ; les seconds peuvent être utilisés à l’intérieur d’une citation.

Il est possible de configurer son ordinateur (ou son traitement de texte) en fonction de ses préférences et d’insérer ponctuellement des guillemets particuliers quand le besoin se présente :

 De façon générale, les caractères qui ne sont pas dessinés sur le clavier peuvent être insérés en combinant la touche Alt et un numéro composé sur le pavé numérique du clavier. (il faut alors garder la touche ALT enfoncée pendant qu’on tape les chiffres l’un après l’autre) :


- Guillemet français ouvrant («) : Alt + 174
- Guillemet français fermant (») : Alt + 175
- Guillemet anglais ouvrant (“) : Alt + 0147
- Guillemet anglais fermant (”) : Alt + 0148


 Les options de correction automatique sous Word permettent de choisir la forme des guillemets de la touche 3 par défaut. (options de « correction automatique », onglet « lors de la frappe »).

Sous Writer (openOffice) l’option se trouve dans le menu « Outils » (« autocorrection », onglet « Guillemets Typographiques »).

(Le chemin d’accès à ces solutions peut varier selon les versions, mais le nom des fonctions reste généralement inchangé)

 Il est aussi possible de passer par l’insertion de « caractères spéciaux »

Voir aussi "crochets"

 

 






Relecture/correction de textes : mémoires, thèses, rapports de stage, écrits personnels...
 simplissimots.com

Tél. 03 80 49 06 96









 

Ponctuation, typographie, écrire correctement. Présenter son texte, écrivain, écriture, forme des guillemets, guillemets français et anglais, guillemets sous Word, guillemets typographiques sous openOffice