metier d'ecrivain public
 

 

 


 
 

 
 
 

Comment construire son rapport de stage ?

 

Si vous en êtes à vous demander comment construire votre rapport de stage, c’est en principe que vous savez déjà ce que vous allez y mettre… Inutile donc de redire ici que la rédaction d’un mémoire se prépare dès le début du stage…  Le moment est venu d’organiser les informations collectées et classées pendant la phase d’observation en entreprise.    

Soulignons d’emblée que les mémoires et rapports de stage à finalité professionnelle ne diffèrent en réalité que peu des mémoires universitaires classiques. Il s’agit dans tous les cas de faire œuvre d’observation, de réflexion et de communication. L’essentiel est de mettre en évidence ce qui mérite de l’être, de se poser des questions et d’apporter des réponses le plus clairement possible. A l’instar des mémoires universitaires et autres travaux de recherche, le rapport de stage se compose donc d’une introduction, d’un développement structuré et d’une conclusion.

L’introduction est en effet essentielle, même pour un rapport de stage. Contrairement à ce que les plus jeunes étudiants croient parfois, celle-ci ne doit pas être trop courte (jusqu’à un quart du mémoire) et, surtout, elle doit être très structurée !

Présenter l’entreprise et ses activités ne dispense pas d’indiquer clairement «quel est le sujet traité » et « en quoi ce sujet est intéressant » puis d’annoncer ce que l’on va démontrer et de quelle manière on le fera. Dans tous les cas, il faut annoncer les parties et sous-parties !
En effet, même si un rapport de stage est forcément descriptif, cela n’exclut pas qu’il faille identifier une ou plusieurs questions pivot. Songez au correcteur, qui va devoir lire votre rapport, et quelques dizaines d’autres encore… Il faut le séduire, lui donner envie d’aller au bout de sa lecture. Or toutes les informations que vous allez lui fournir en vrac risquent fort de le lasser si vous ne savez pas vous-même dans quel but vous les lui livrez !
Si au contraire vous vous posez des questions sur le fonctionnement de l’entreprise ou le déroulement de votre stage, chacun des détails que vous apporterez viendra à l’appui de votre démonstration, et votre mémoire en sera d’autant plus vivant.
L’effectif de l’entreprise ou l’aménagement du secrétariat n’a par exemple que peu d’intérêt en soi. En revanche, si vous annoncez en introduction que vous vous êtes intéressé aux conditions de travail du personnel, ces informations prendront tout leur sens.

Il ne faut alors pas craindre de répondre brièvement à ces questions dans l’introduction pour donner envie au lecteur de poursuivre. (ex. « Nous verrons que le personnel de cette entreprise jouit de conditions de travail particulièrement bonnes, même si certains aménagements sont encore à prévoir»)
Pour cette raison, il ne faut pas commencer à rédiger l’introduction avant d’avoir une vision d’ensemble de la question étudiée. Attendez pour ce faire d’avoir terminé la rédaction du développement et de la conclusion.

Le développement est le lieu où présenter ses acquis personnels au cours du stage, et ce faisant de répondre aux questions posées en introduction.

Formellement, le corps du mémoire doit s’articuler autour de deux ou trois parties qui chacune commence par une « mini-introduction », ou « chapeau introductif ».
Le plan doit être équilibré, avec des parties et des sous-parties de tailles identiques, et le fait qu’une partie soit beaucoup plus longue qu’une autre doit vous alerter sur la cohérence de votre travail. A moins d’un oubli important, il est souvent vain de tenter d’étoffer artificiellement une partie manifestement trop courte, car le risque est alors grand de sortir de son sujet ou de se répéter.
Il vaut mieux vérifier qu’on n’a pas fait un titre (parce que ça « sonnait » bien) sur un thème finalement sans intérêt ou sur lequel on n’a rien à dire… A ce stade, il est encore temps de reconstruire votre plan. Ne vous en privez pas !

Pour terminer, vous rappellerez dans la conclusion de votre rapport l’objet de votre stage et les résultats obtenus, ainsi que vos réponses aux questions de l’introduction
En effet, si l’introduction sert à annoncer les questions auxquelles on se propose de répondre, la conclusion permet de vérifier qu’on a bien tenu ses objectifs.
Éventuellement, vous évoquerez ici ce que vous n’avez pas pu faire pendant le stage et ce en quoi celui-ci vous a été profitable.

Il convient quoiqu’il en soit d’être vigilant à la cohérence de l’ensemble : la conclusion n’est pas une partie fourre-tout on l’on se déleste des informations dont on ne sait que faire ! S’il reste des informations utiles que vous n’avez pas réussi à intégrer dans votre développement, ce peut être qu’elles sont en réalité dépourvues d’intérêt, ou bien que vous devez revoir votre plan.


 Rapports de stage - Mémoires de master - Plan du mémoire - Plan du rapport de stage - Corriger - Introduction - conclusion - thèse, orthographe -corriger - faire corriger son rapport de stage
 
 
Faire un rapport de stage




Deux signes doivent vous alerter sur la cohérence de votre plan de rapport de stage :

- des parties de tailles inégales, ce qui indique que vous ne leur accordez pas la même importance.

- des informations nouvelles en conclusion, que vous n’avez pas traitées dans le corps du texte.

Prestations de relecture et correction de mémoires,
thèses et rapports de stage
SimplissiMots.com
Tél. 03 80 49 06 96